Cinq nutriments que je refuse de manger

Imaginez que vous êtes assis à votre restaurant préféré. Vous ouvrez le menu et vous lisez des nutriments plutôt que des aliments : oméga-3, fibres, antioxydants, protéines et calcium. Comment réagiriez-vous? 

Personnellement, je ressentirais un malaise. J'aurais l'impression d'assister à un désenchantement de mon alimentation, de me priver de mes plaisirs alimentaires, de faire taire mes cinq sens. 

Pour ce billet, je vous présente cinq nutriments que je refuse de manger de façon isolée. J'ai même assaisonné le contenu d'ironie pour faciliter ma digestion.

Photo : Shutterstock

Photo : Shutterstock

1. Oméga-3 

Vous avez le choix entre des oméga-3 ou le meilleur tartare de saumon de Ricardo. Si vous choisissez le tartare, vous recevrez certains avantages : une texture douce, le bon goût du saumon frais, de même que l'arôme de la ciboulette et des câpres. La consommation du saumon permet aussi de ressentir le rassasiement. Je vous suggère d'ajouter des croûtons et de déguster en bonne compagnie, si possible.

2. Fibres

Vous avez le choix entre des fibres alimentaires ou des céréales à déjeuner à grains entiers. Si vous choisissez les céréales, vous obtiendrez aussi une texture croquante et un bon goût sucré. Vous pourrez même ajouter des framboises ou des bleuets, des graines de chanvre et de chia, du kéfir ou du yogourt nature, de même qu'une poignée d'amandes rôties. C'est souvent ma recette matinale!

3. Antioxydants

Vous avez le choix entre des antioxydants ou un bon thé vert chaud. Si vous choisissez le thé, vous recevrez certains avantages en plus de votre traitement antirouille intérieur : un arôme végétal délicat, une tasse ou un bol pour réchauffer vos mains, de même qu'un effet réconfortant. Personnellement, l'odeur me rappellera aussi l'île d'Okinawa et ravive mon attachement pour le Japon. 

4. Protéines

Vous avez le choix entre des protéines ou le tofu Général Tao de Coup de pouce. Si vous choisissez le tofu, vous dégusterez une recette qui semble faire l'unanimité par son bon goût et sa simplicité. Vous pourriez aussi choisir une recette de poulet, de légumineuses ou de crevettes, selon votre préférence du moment. Dans ma tête, les protéines sont vertes, amères et peu invitantes.

5. Calcium

Vous avez le choix entre du calcium ou des aliments qui en contiennent naturellement, comme le kale, le fromage ou les sardines. Ces aliments possèdent des avantages, dont une certaine satisfaction sensorielle et un effet sur le rassasiement. Manger du calcium ne me semble pas appétissant et me fait penser qu'il faudrait éventuellement envisager un tableau de la valeur nutritive pour nos routes hivernales.

Un aliment est davantage qu'une somme de nutriments isolés. Autrement, il s'agit de nutritionnisme, une idéologie où il faut prioritairement se soucier de la quantité de nutriments à ingérer pour être en santé. 

Je vous invite à continuer de manger une variété d'aliments qui goûtent bons et avec lesquels vous vous sentez bien nourris. Il me semble que c'est essentiel à moins de vouloir compliquer les choses. 

Je remercie Annie Ferland, nutritionniste, docteure en pharmacie et auteure du blogue Science & fourchette pour sa collaboration à la rédaction de ce billet.

Références

Barnhill A. Nutritionism, commercialization and food. Comment on buying health : the costs of commercialism and an alternative philosophy. International Journal of Health Policy Management. 2013, 1(3), 223-225

Churchill LR. Et coll. Buying health : The costs of commercialism and an alternative philosophy. International Journal of Health Policy Management. 2013;1(2):91-93.