Anthologie du tofu

Cet aliment peut être cuisiné comme plat principal ou devenir un dessert, alors qu’il peut être ferme ou soyeux. De quoi s’agit-il? Du tofu! Décidément, il fait jaser : souvent apprécié mais aussi mal aimé.

Curieuse, je suis allée à la pêche pour connaître vos histoires et anecdotes de tofu. J’ai aussi fouillé la littérature scientifique. Pour ce billet, je vous livre tous les secrets de ma cueillette d’informations : les avantages, les coups de gueule et les meilleures recettes.

1. Avantages du tofu

Les avantages du tofu sont nombreux : polyvalent, économique, valeur nutritive enviable, longue durée de conservation et favorable pour l’environnement. Toutefois, les avantages perçus sur la consommation de tofu ne semblent pas affecter la motivation à en manger. Pour augmenter sa consommation, il est préférable d’agir sur les barrières qui empêchent de manger l’aliment. 

2. Coups de gueule

Comme les légumineuses, le tofu peut aussi être mal aimé et parfois même à la limite de la calomnie. Pauvres substituts de la viande! Voici des exemples de qualificatifs utilisés pour le décrire : mauvais, caoutchouteux, indigestible, « granol », anti-saveur et contre-plaisir. On croit aussi qu'il faut être un chef cuisinier pour arriver à ce que ce soit bon… et n’est-il pas bourré d’hormones?

3. Crainte des hormones

Le tofu contient des isoflavones de la famille des phytoestrogènes : phyto = plante et œstrogènes = hormones sexuelles féminines. Dans le corps humain, l’activité de ces hormones végétales est beaucoup plus faible comparativement à celle des « vraies » hormones, c'est-à-dire les œstrogènes. Alors non, la consommation de tofu n’affecte pas la virilité des messieurs et ne fait pas pousser les seins!

4. Intégrer le tofu

Le tofu est un aliment polyvalent qui peut être cuisiné sous forme de boulettes, de croquettes ou de trempette. On peut choisir de râper le tofu ferme, de le couper en cubes ou de le défaire avec ses doigts. Après l’avoir mariné, il sera délicieux sauté, poêlé ou grillé. Pour l’intégrer graduellement, on peut remplacer la viande, en partie ou en totalité, par le tofu dans nos recettes habituelles.

5. Meilleures recettes

« Je ne sais pas comment le cuisiner » est la principale barrière pour ne pas manger de tofu. La solution est de débuter avec une bonne recette, parmi celles que vous avez partagées via ma Page Facebook

-    Tacos végétariens de Ricardo
-    Tofu Général Tao de Ricardo
-    Bol de tofu Teriyaki de Eat, cook and love
-    Sauté de tofu aux noix de cajou de Ricardo
-    Cannellonis gratinés de Cuisine futée, parents pressés

Vous mangez déjà du tofu et vous aimez ça? Continuez! Vous n’aimez pas ça? Je vous suggère d’y goûter encore une fois et si l’aversion persiste, ne vous rendez surtout pas malades. 

Comme l’a déjà dit l’anthropologue et ethnologue français Claude Lévi-Strauss : « Il ne suffit pas qu’un aliment soit bon à manger, encore faut-il qu’il soit bon à penser ». Alors mangez heureux, avec ou sans tofu!

Références

Wansink B et coll. Dispelling myths about a new healthful food can be more motivating than promoting nutritional benefits : the case of Tofu. Eating Behaviors 2014;15(2):318-320. Hamilton-Reeves JM et coll. Clinical studies show no effects of soy protein or isoflavones on reproductive hormones in men : results of a meta-analysis. Fertility and Sterility 2010;94(3):997-1007. 

Je remercie toutes les personnes qui ont gentiment partagé leurs histoires de tofu et leurs meilleures recettes sur ma Page Facebook ou par courrier électronique.