Une résolution gagnante

Le début des nouvelles années est plutôt fertile aux résolutions alimentaires en tous genres. C’est quoi exactement une résolution? D’après le dictionnaire Larousse, c’est un acte par lequel, après réflexion, on décide volontairement d’accomplir quelque chose : prendre la résolution de perdre du poids. Non, cet exemple n’est pas choisi au hasard!

Karine_Gravel_Une-resolution-gagnante

J’anticipe déjà la culpabilité ressentie par plusieurs personnes, suite aux tentatives de perte de poids répétées et chroniques. Si les résolutions de perte de poids fonctionnaient à long terme, il ne serait pas nécessaire de recommencer à chaque année non? J’en ai parlé dans mon billet Le cercle vicieux des diètes amaigrissantes.

En ce début d’année, si on tentait de réfléchir et de s’écouter davantage pour améliorer ses comportements alimentaires de façon durable? Pour y parvenir, je vous propose quatre points à considérer. La liste n’est pas exhaustive mais c’est un bon début.

1. Est-ce que j'ai faim?

Prendre l’habitude de se questionner sur son niveau de faim avant de manger permet d’être davantage conscient de ses besoins, puis de manger au moment idéal pour soi. « C’est toujours par la faim que commence un bon repas ». Cette citation de Jean Louis Auguste Commerson, écrivain et journaliste français, peut aider à se souvenir de se poser la question! Et s’il arrive de manger sans avoir faim? Alors il faut tenter d’identifier les raisons, plutôt que de se culpabiliser.

2. J'ai le goût de manger quoi?

Choisir ses aliments en se préoccupant uniquement des calories, des matières grasses ou de son poids corporel, risque de se faire au détriment du plaisir sensoriel. De quoi avez-vous envie? Un goût sucré, salé, acide ou amer? Une texture dure, fibreuse, granuleuse, croustillante ou crémeuse? Une température chaude, froide ou glacée? Se nourrir selon ses goûts améliore notamment l’estime de soi et favorise une perception plus positive de son image corporelle.

3. Mes papilles ont-elles encore du plaisir?

Pour cesser de manger au moment idéal pour soi, c’est-à-dire lorsque l’on se sent satisfait-e et rassasié-e, je suggère de prendre une petite pause durant le repas et de faire un test de goût : « mes papilles ont-elles encore du plaisir ou si je continue de manger parce que j’ai de la nourriture devant moi? » Cesser de manger lorsque nos papilles n’ont plus autant de plaisir qu’au début du repas peut être reconnu comme étant une marque de respect posée envers soi-même.

4. Est-ce que je vais grossir?

« Ça fonctionne peut-être pour les autres mais moi, si je me mets à manger ce que je veux… je vais engraisser! » Pas nécessairement! Pour une personne qui est préoccupée par les aliments et son poids corporel, abandonner une situation de contrôle pour manger plus librement peut sembler insécurisant. C’est normal! Écouter davantage ses goûts, sa faim et sa satiété s’apprend graduellement, puis la privation et les rages alimentaires parviennent à s’estomper.

Prendre la résolution de s'écouter davantage

Pour la nouvelle année, je vous propose d’écouter davantage vos besoins et vos goûts, afin d’améliorer vos comportements alimentaires à long terme. Besoin d’aide? Les nutritionnistes sont les professionnels de la santé reconnus comme étant les spécialistes de la nutrition humaine et de l’alimentation.

Pour d’autres idées de résolutions, lire l’article Résolutions : une nutritionniste à la rescousse.

Bonne réflexion!

RÉFÉRENCES

Schaefer JT et coll. A review of interventions that promote eating by internal cues. J Acad Nutr Diet. 2014;114(5):734-760. Van Dyke N et coll. Relationships between intuitive eating and health indicators : literature review. Public Health Nutr. 2014;17(8):1757-1766. Bacon L et coll. Weight science : Evaluating the evidence for a paradigm shift. Nutr J. 2011;10:9.2014.