Photo : Tom Pumford/Unsplash

Cinq réflexions sur la pratique de l’activité physique

Je considère la pratique de l’activité physique comme un moyen de prendre soin de soi. Ses avantages sont incommensurablement supérieurs à la dépense énergétique, incluant de bons effets sur l’humeur, l’énergie et le sommeil.

Si l’activité physique est une corvée pour certains, c’est une nécessité pour d’autres, dont moi. Je cours assidûment depuis quelques années et toutes ces heures à enchaîner les foulées me font réfléchir.

Pour ce billet, je vous présente cinq réflexions sur la pratique de l’activité physique.

|
Blogue 14 août 2019

1. Le manque de temps

Le manque de temps est parmi les obstacles les plus souvent cités concernant la pratique d’activités physiques. C’est vrai que nous avons des responsabilités et des obligations mais faisons un calcul. Une semaine contient 10 080 minutes, alors en faisant 45 minutes d’activité physique par jour durant 6 jours, cela représente seulement 2,7 % du temps. L’idée n’est pas de se blâmer mais de se questionner sur ses priorités.

2. La santé mentale

Les sportifs le savent et des études le confirment : l’activité physique est associée à une meilleure santé mentale. Même que l’association entre l’activité physique et la santé mentale pourrait être entravée par le temps passé à être sédentaire. Les personnes actives sont généralement moins anxieuses et tolèrent mieux le stress. Ces données suggèrent que l’on peut considérer l’activité physique comme un moyen de faire du ménage dans sa tête.

3. L’environnement extérieur

Les adultes peuvent aussi jouer dehors, ce n’est pas seulement réservé aux enfants. Toutefois, la météo est souvent perçue comme un obstacle pour bouger à l’extérieur. C’est dommage puisqu’il existe des vêtements coupe-vent, imperméables, anti-UV, anti-odeurs et même chasse-moustiques. Puis en cas de pluie, notre peau est même hydrofuge. Mais c’est certain que si on n’a pas accès à une maison, une douche et une laveuse, c’est moins pratique.

Si la sensation de faim augmente en réponse à l’activité physique, c’est une preuve du bon fonctionnement de notre corps.

4. La régulation de l’appétit

Il existe une grande variabilité individuelle dans la réponse à l’activité physique. Ce qui est démontré scientifiquement, c’est que l’activité physique a le potentiel de générer un déficit énergétique et d’influencer les mécanismes qui régulent l’appétit, comme la composition corporelle, le métabolisme de base et les hormones digestives. Si la sensation de faim augmente en réponse à l’activité physique, c’est une preuve du bon fonctionnement de notre corps.

5. La fierté ressentie

La pratique de l’activité physique exige parfois de sortir de sa zone de confort. Il y a 6 ans, quand le kinésiologue m’a questionnée sur mon prochain objectif, j’étais gênée de dire que je voulais courir un marathon. Puis la semaine suivant ce marathon, j’ai refait le trajet à vélo et j’étais émue. Je me sentais fière que mon corps ait pu courir une distance de 42,2 km. Depuis ce moment, je n’ai plus envie de le critiquer d’être trop comme ceci ou pas assez comme cela.

Je considère la pratique de l’activité physique comme un privilège qui me permet de mieux m’adapter à mon environnement. À chaque course, je me trouve vraiment chanceuse et cela n’a rien à voir avec le nombre de calories brûlées.🏃🏻‍♀️

Bernard P et coll. Dose response association of objective physical activity with mental health in a representative national sample of adults: a cross-sectional study. PLoS One. 2018;13(10):e0204682.

Blundell JE et coll. Appetite control and energy balance: impact of exercise. Obes Rev. 2015; Suppl 1:67-76.

Bourdon MC. Un antidépresseur naturel. Actualités UQAM. 27 septembre 2018.

Sur le blogue

Tous les billets
Blogue

Autopsie du gluten en cinq points

Blogue

Cinq réflexions sur la pratique de l'activité physique

Blogue

Histoires de pâtisseries

Lieux de consultation

En ligne

 

Centre médical Berger

 

Édifice Marie-Guyart