Photo : Dollar Photo Club

J’ai peur de tricher…

Dans le cadre de mon travail de nutritionniste, on me confie parfois avoir peur de tricher avec les aliments. J’ai l’habitude de tout analyser et cette phrase ne fait pas exception! En fait, je ne crois pas que manger puisse être un adultère.

Alors spontanément, tricher avec de la nourriture me semble impossible, même durant les festivités de Noël, même durant l’été, même au restaurant, même en vacances et même en voyage.

Pour ce billet, je discute de la tricherie alimentaire en quatre points.

|
Blogue 12 décembre 2015

1. Les trucs de régimes

C’est incontournable de « tricher » lorsque l’on tente de suivre des trucs de régimes. Ce sont ces trucs absurdes qui sont répétés sans cesse pour maintenir son poids : s’asseoir loin de la table à manger, se gaver de légumes avant le repas parce que ce sont des aliments permis, avoir une liste d’aliments à manger à volonté ou encore boire de l’eau pour s’enlever la faim. D’ailleurs, j’aimerais bien que quelqu’un m’explique le mécanisme qui sous-tend les propriétés rassasiantes de l’eau.

2. La relation avec la nourriture

Un contrôle excessif de son alimentation amènera inévitablement à « tricher » par la suite. C’est normal! Avez-vous parfois l’impression de manger comme si c’était votre dernier repas? Ressentez-vous de la culpabilité à manger? Plutôt que de se priver de manger, il peut être profitable d’identifier ce qui vous amène à manger pour d’autres raisons que la sensation de faim. Est-ce une habitude, une émotion particulière ou un besoin de réconfort? De l’aide professionnelle peut être nécessaire pour mieux comprendre.

C’est incontournable de « tricher » lorsque l’on tente de suivre des trucs de régimes.

3. Traiter son corps en ami

Malgré de bonnes intentions, le contrôle et la tricherie risquent d’exacerber les préoccupations à l’égard des aliments et de son corps. Je vous propose plutôt de modifier vos habitudes alimentaires dans le but d’améliorer votre santé à long terme et non pour tenter de contrôler le contenu de votre assiette et votre poids. Les résultats d’une étude portant sur la bienveillance ont montré que le fait de ne pas être trop critique et négatif envers soi-même rend plus disposé à traiter son corps en ami.

4. Une solution de rechange à la tricherie

Il vous est peut-être déjà arrivé d’avoir l’impression de recommencer pour de bon après avoir triché. Loin d’être sans conséquence, la tricherie est plutôt lucrative pour l’industrie de l’amaigrissement, en vous laissant croire que tout est une question de volonté. Mais c’est faux! Je vous propose plutôt de mieux comprendre vos comportements alimentaires, de développer l’habitude d’être à l’écoute des sensations de votre corps et d’apprendre à manger plus librement.

Afin de se libérer de l’obsession de maigrir, des régimes et de la culpabilité alimentaire, l’alimentation intuitive est une approche qui peut être profitable.

Adams C et coll. Promoting self-compassionate attitudes toward eating among restrictive and guilty eaters. J Soc Clin Psychol. 2007;26(10):1120-1144.

Sur le blogue

Tous les billets
Blogue

Le plaisir de manger et la prise alimentaire

Blogue

Satisfaction garantie et perte de poids

Blogue

Cinq mythes concernant l'alimentation intuitive

Lieux de consultation

En ligne

 

Centre médical Berger

 

Édifice Marie-Guyart