Photo : thegaffphoto/iStock

Cinq mises au point au sujet de l’alimentation intuitive

La popularité exponentielle de l’alimentation intuitive reflète le désir d’avoir une solution de rechange aux diètes amaigrissantes et c’est très bien.

Mais comme tout ce qui devient populaire, on peut apercevoir certains dérapages et il est nécessaire de reconnaître quelques faux pas et stratagèmes.

Pour ce billet, je vous présente cinq mises au point au sujet de l’alimentation intuitive.

|
Blogue 23 février 2022

1. La faim et le rassasiement

L’alimentation intuitive, ce n’est pas seulement manger quand on a faim et cesser quand on n’a plus faim. C’est une approche qui regroupe 10 principes qui concernent la culture des diètes, la perception des aliments et de l’activité physique, les aspects sensoriels des aliments, les émotions et l’image corporelle. Plutôt que de gérer des quantités d’aliments, la plus grande partie du travail consiste à comprendre pourquoi on mange et on cesse de manger.

2. Les règles à suivre

L’alimentation intuitive, ce n’est pas un ensemble de nouvelles règles à suivre comme on pourrait le faire avec un plan alimentaire ou une diète amaigrissante. Plutôt que de respecter des informations externes à notre corps, on se concentre sur des informations internes comme notre faim et nos préférences. Il ne suffit pas de respecter sa faim 100 % du temps ou d’avoir l’idée de se reprendre en main lundi prochain. Chaque personne est l’experte de son corps.

3. La santé globale

L’alimentation intuitive, c’est une approche qui permet d’améliorer notre santé, qui est définie comme un état complet de bien-être physique, mental et social. L’idée n’est pas de s’occuper de sa santé mentale au détriment de sa santé physique. Si on s’occupe de notre santé mentale en étant davantage à l’écoute de nos préférences et de nos besoins, on ne nuira pas à notre santé physique, ce n’est pas en opposition. On n’a pas deux sortes de santé.

L’alimentation intuitive, ce n’est pas seulement manger quand on a faim et cesser quand on n’a plus faim.

4. La durée limitée

L’alimentation intuitive, ce n’est pas un défi de 21, 28 ou n’importe quel nombre de jours. Manger intuitivement nécessite du temps et de l’attention afin de prendre conscience de ses pensées et de comprendre ses comportements. Chaque personne va à son propre rythme, selon son vécu, ses caractéristiques personnelles et ses expériences. On ne devrait jamais ressentir de pression à manger intuitivement, l’idée est plutôt de progresser graduellement.

5. Les aliments interdits

L’alimentation intuitive, c’est une approche qui permet de faire la paix avec les aliments. Le fait de se donner la permission de manger les aliments souhaités ne signifie pas que l’on mange n’importe quoi à n’importe quel moment. C’est le contrôle excessif de l’alimentation qui mène vers des pensées obsessives envers les aliments et à des excès. L’idée est plutôt de parvenir à manger les aliments souhaités dans une quantité qui nous fait sentir bien.

Une dernière chose, je vous encourage à fuir le plus rapidement possible si on vous propose l’alimentation intuitive afin de perdre du poids. L’objectif de l’approche est plutôt d’améliorer sa relation avec la nourriture et avec son corps.

Je remercie Marie-Josée Rainville, nutritionniste et fondatrice de Rainville Nutrition, pour sa collaboration à la rédaction de ce billet. À nous deux, nous avons 27 ans d’expérience professionnelle avec l’alimentation intuitive. 🤍

Sur le blogue

Tous les billets
Blogue

Les tendances des diètes amaigrissantes

Blogue

Manger l'esprit plus léger

Blogue

Cinq faits concernant le nouveau Guide alimentaire canadien

Livre

De la culture des diètes à l’alimentation intuitive

Services offerts

Consultations en ligne

Conférences

Formations