Photo : Santé Canada

Cinq faits concernant le nouveau Guide alimentaire canadien

Depuis le début de l’année, j’ai reçu plusieurs questions et demandes d’entrevue concernant le nouveau Guide alimentaire canadien. Je suis volontairement demeurée silencieuse pour une raison : je préférais attendre sa sortie officielle afin de me prononcer sur des faits.

Je suis contente de mon choix. Cela m’a évité d’alimenter la machine à rumeurs sur le web avec des spéculations inutiles. D’ailleurs, soyez avertis : ce billet renferme uniquement des faits appuyés par la science. Il est dépourvu de suppositions, de drames et de sensationnalisme.

Pour ce billet, je vous présente cinq faits concernant le nouveau Guide alimentaire canadien.

|
Blogue 23 janvier 2019

1. La conscience de ses habitudes alimentaires

Une alimentation saine ne se limite pas au contenu de son assiette. Je le répète depuis des années! Cela concerne aussi notre manière de manger, l’endroit, le moment et la raison pour laquelle on mange. Les traditions alimentaires et culturelles peuvent faire partie d’une saine alimentation. On prend le temps de manger quand on ressent la faim, puis on savoure avec nos sens jusqu’à la sensation de rassasiement. Enfin!

2. La disparition des groupes alimentaires

Les groupes alimentaires ont disparu. Les aliments inclus dans ces groupes sont maintenant relocalisés en fonction de leur similitude. Les aliments du groupe « Lait et substituts » sont maintenant regroupés avec ceux du groupe « Viandes et substituts » pour créer les « Aliments protéinés ». Les aliments du groupe « Produits céréaliers » sont regroupés sous le nom « Aliments à grains entiers ». Le regroupement « Légumes et fruits » demeure en vedette.

3. La suppression des portions

L’un des objectifs du nouveau guide est d’orienter les Canadiens vers des aliments sains, plutôt que de recommander des portions précises d’aliments. Cela implique de manger une variété d’aliments en respectant ses sensations de faim et de rassasiement. Les proportions de l’assiette idéale sont : la moitié en légumes et fruits, un quart pour les aliments protéinés et un quart pour les aliments à grains entiers.

Une alimentation saine ne se limite pas au contenu de son assiette. Je le répète depuis des années!

4. Une invitation à cuisiner

Cuisiner à la maison comporte de nombreux avantages : apprendre et transmettre de nouvelles compétences, choisir des ingrédients sains, limiter les aliments hautement transformés et économiser de l’argent. Santé Canada propose même des conseils permettant de gagner du temps, comme de mieux planifier, de cuisiner en double et de faire participer les autres : les amis, les voisins, les collègues, les colocataires et la famille.

5. De la science solide

La révision du Guide alimentaire est un long processus qui implique de nombreuses personnes. La présente version tient compte des meilleures données probantes disponibles, soit uniquement des rapports scientifiques de haute qualité, des revues systématiques sur plus de 100 sujets liés à l’alimentation, plus de 400 conclusions convaincantes, sans l’avis de l’industrie alimentaire et sans gourou de l’alimentation.

Ces cinq faits sur le nouveau Guide alimentaire ne sont pas exhaustifs mais je considère que c’est un bon début. Je crois que la population canadienne devrait se réjouir de cette nouvelle version. Les recommandations sont actualisées et assurément mieux adaptées à notre réalité alimentaire. Je lève mon verre d’eau!

À mon avis, le nouveau Guide alimentaire est très bien. Je confirme qu’il était inutile de s’énerver avec des suppositions, des drames et du sensationnalisme. Point final.

Je remercie Annie Ferland, nutritionniste, docteure en pharmacie et auteure du blogue Science & fourchette pour sa collaboration à la rédaction de ce billet.

Santé Canada. Bureau de la politique et de la promotion de la nutrition. Le nouveau Guide alimentaire. 2019.

Sur le blogue

Tous les billets
Blogue

Une résolution alimentaire gagnante

Blogue

Cinq bonnes raisons de ne pas compter ses calories

Blogue

Tartare, gravlax, sashimi et compagnie

Lieux de consultation

En ligne

 

Centre médical Berger

 

Édifice Marie-Guyart