Photo : Photos by Lanty/Unsplash

Cinq idées pour boire et manger en s’inspirant du « hygge »

Le Danemark est l’un des meilleurs pays au classement mondial du bonheur. Selon Meik Wiking, le président de l’Institut de recherche sur le bonheur de Copenhague, ce serait en raison du « hygge ».

On décrit le « hygge » comme une philosophie, une ambiance et une expérience. C’est quelque chose qui évoque le confort, la convivialité, la simplicité et le bien-être.

Pour ce billet, je vous présente cinq idées pour boire et manger en s’inspirant du « hygge ».

|
Blogue 14 avril 2021

1. Préparer une boisson chaude

Les boissons chaudes sont en première position du « hygge » au Danemark. C’est principalement le café mais aussi le chocolat chaud, le thé et le vin chaud. Je ne pourrais pas débuter mes journées autrement qu’avec un bol de café latté suivi de nombreuses tisanes fruitées. On pourrait croire que j’ai un magasin dans mon armoire : lime et gingembre, pomme et framboise, cassis et mûre, hibiscus et bleuet. On fait une pause et on prend du temps pour nous.

2. Faire un pique-nique

Même si le « hygge » est souvent associé au fait de porter des bas de laine près du foyer quand il neige dehors, il peut aussi être estival. Sentir l’odeur du gazon fraîchement coupé, lire à l’ombre d’un arbre et faire un pique-nique sont « hyggelig ». Pour le pique-nique, on prévoit une baguette, quelques fromages, des fraises, un peu de vin et une grande courtepointe. Si possible, on trouve un endroit près d’un cours d’eau. On profite de l’instant présent.

3. Manger du « fait maison »

Cuisiner est une activité « hyggelig » que l’on peut pratiquer en solo ou avec d’autres. Ce qui contribue le plus au « hygge » est l’odeur qui se dégage de la cuisson des gâteaux et du pain. Le produit final n’a pas à être parfait puisque l’aspect rustique est recherché. Ce n’est pas pour rien si le levain est populaire, c’est en raison de la lenteur du procédé et de la sensation de prendre soin de quelque chose de vivant. On se réconforte avec des aliments cuisinés à la maison.

Pour le pique-nique, on prévoit une baguette, quelques fromages, des fraises, un peu de vin et une grande courtepointe.

4. Créer un jardin

Les jardins communautaires peuvent permettre de créer l’atmosphère « hyggelig » d’un village à l’intérieur d’une grande ville. C’est l’une des recommandations de l’Institut de recherche sur le bonheur afin de réduire l’isolement et la solitude et parce que c’est agréable de faire connaissance. On peut retrouver des jardins communautaires dans certains hôpitaux, écoles, hôtels et milieux de travail. On sème et on apprécie la beauté de la nature.

5. Allumer des bougies

Le moyen le plus rapide pour créer du « hygge » est d’allumer quelques bougies. Cela peut être lors des repas mais aussi sur la table du salon, dans la chambre et dans toutes les pièces de la maison afin de créer une belle ambiance. La moitié des Danois allument des bougies presque tous les jours et le tiers en allument plus de cinq en même temps. Ce n’est pas seulement à la maison mais aussi au travail, à l’école et partout. On savoure la magie de la lumière.

Le « hygge » ne s’achète pas. Il se compose de petits gestes quotidiens que l’on peut poser afin de vivre pleinement chaque jour et apprécier les plaisirs simples de la vie. C’est une richesse qui n’est pas financière et d’ailleurs, plus il y a de bling-bling, moins il y a de « hygge ».

Le mot « hygge » trouve ses origines dans un terme norvégien qui signifie « bien-être » et qui date du 19e siècle. On peut le prononcer de différentes façons : hou-ga, hi-gue, ygeu ou hygé. Dans son livre, l’auteur Meik Wiking mentionne que cela n’a pas la moindre importance alors j’ai décidé de le prononcer « idge ». Quant au mot « hyggelig », c’est l’adjectif correspondant au « hygge ».

Meik Wiking. Le livre du hygge. Mieux vivre, la méthode danoise. Éditions First. 2016, 288 p.

Helliwell JF et coll. World Happiness Report 2021. New York: Sustainable Development Solutions Network. 2021.

Sur le blogue

Tous les billets
Blogue

Cinq raisons de manger selon le principe du « good enough »

Blogue

Des piments, de la capsaïcine et des hommes

Blogue

Cinq personnes pour qui je ressens de l'amour professionnel

Services offerts

Consultations en ligne

Conférences

Formations