Cinq confidences à propos du petit livre rose

Enfant, je rêvais d’avoir une grande bibliothèque remplie de beaux livres. Adolescente, je fantasmais à l’idée d’être enfermée, par mégarde, dans une librairie pour lire toute la nuit. Étudiante, j’aimais avoir l’obligation d’acheter des livres de nutrition.

Maintenant adulte, j’ai le privilège d’être devenue autrice en écrivant un livre que j’aurais aimé lire.

Pour ce billet, je vous présente cinq confidences à propos du petit livre rose.

|
Blogue 17 novembre 2021

1. L’intention

Dans l’album des finissants de la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation de 2005, mes amies ont écrit : « Maîtrise? Doctorat? Éditrice de livres de cuisine? Peu importe, tu donneras le meilleur de toi-même ». Le présage est troublant. Le 8 janvier 2020, je reçois un courriel de la part de Caroline Loounie. C’est le rêve! Elle me propose de contacter Mélanie Roy, éditrice chez KO Éditions, dans l’éventualité où j’aurais un projet de livre en tête.

2. La rencontre

Les astres semblent bien alignés. Le 31 janvier 2020, Mélanie est de passage à Québec et on profite de l’occasion pour se rencontrer au Saint-Henri micro-torréfacteur sur la rue St-Joseph. On échange, j’ai un coup de cœur et je me souviens qu’on est assises sur des petits bancs qui ressemblent à des buches. J’avais apporté une ébauche de livre qui est restée dans mon sac et fidèle à mes habitudes, j’enchaîne les mots, alors que je craignais de n’avoir rien à dire.

3. L’étincelle

Une grande partie du contenu à inclure dans mon livre mijotait à feu doux dans ma tête, mais je voulais créer la structure et raconter les choses à ma façon. J’ai composé le titre des 60 chapitres et certains me font encore sourire, comme L’olive ou Le mantra des cuisses. Puis, j’ai rédigé les chapitres dans le désordre selon mon inspiration. Mes souvenirs, mes réflexions, mes analyses et les données scientifiques s’entremêlent pour former une histoire.

Curieusement, j’ai ressenti un grand vide à sa sortie, comme un deuil.

4. La préface

Mon premier choix pour l’écriture de la préface était Christian Bégin, comédien, auteur, animateur, épicier et mille autres choses. J’ai pensé qu’il n’aurait probablement pas le temps mais qu’on pouvait tout de même tenter notre chance. Le 17 mai 2021, Mélanie lui a fait parvenir un courriel à 15h49 pour lui faire la proposition et nous recevions une réponse positive à 16h08. C’est encore le rêve! Je ne pouvais pas espérer une plus belle porte d’entrée à mon livre.

5. La naissance

Le 8 septembre 2021, le petit livre rose voit le jour et s’appelle : De la culture des diètes à l’alimentation intuitive : réflexions pour manger en paix et apprécier ses cuisses. Il est rose et doux, je le trouve mignon, c’est mon bébé et il pèse 0,8 lb. Curieusement, j’ai ressenti un grand vide à sa sortie, comme un deuil. Je vérifie constamment son emplacement dans les librairies et je me sens de plus en plus apaisée en lisant vos commentaires d’appréciation.

Le petit livre rose, c’est un appel, tout en douceur, à une révolution de notre façon de penser la relation que l’on entretient avec la nourriture et avec soi.

Sur le blogue

Tous les billets
Blogue

Cinq choses à savoir au sujet de la culture des diètes

Blogue

J'ai peur de tricher...

Blogue

Cinq mythes concernant l'alimentation intuitive

Livre

De la culture des diètes à l’alimentation intuitive

Services offerts

Consultations en ligne

Conférences

Formations